Après le discours d’ouverture du Député Maire Simon RENUCCI, c’était au tour du Président de l’Assemblée de Corse, Camille DE ROCCA  SERRA de prendre la parole pour une allocution dans le droit fil du thème et, une première intervention en faveur de la réalisation du GALSI.

Au cours de son discours, le Président du Conseil Exécutif de Corse, Ange SANTINI devait également évoquer la nécessité du raccordement de la Corse au gazoduc.

Puis intervenait le Préfet de Région, Stéphane BOUILLON :  « La  politique de l’UE aide les habitants  à mieux  vivre dans leur région, leur quartier ou leur village. Les projets soutenus en Corse permettent de la développer durablement et de réduire les disparités économiques sociales et culturelles ». Le Préfet  ne manquait pas, ainsi qu’il l’avait annoncé à ARIA LINDA, de revenir sur l’intérêt du GALSI.

Après les interventions de trois témoins d’initiatives innovantes dans l’aéronautique, la viticulture, la pêche, venait celle de Patrick BOUCHARD, Président de Hélion et Directeur du comité du pôle de compétitivité de CAPENERGIES, qui nous parlait du projet VIGNOLA et de la pile à combustible.


Ceci me donnait l’occasion de prendre la parole, dans l'assistance, au nom des associations de défense de l’environnement, en matière d’énergie :

« Madame la Commissaire, je me réjouis que trois intervenants, d’abord les deux Présidents de la Collectivité de Corse, et ensuite le Préfet vous aient exprimé l’intérêt du raccordement de la Corse au gazoduc GALSI pour l’avenir énergétique, sanitaire et environnemental de la Corse. Ils ont ainsi exprimé  l’attente forte, portée par le monde associatif,  d’une population qui veut s’affranchir d’un mode de production très polluant. »

« Et puisque le Président SANTINI à exprimé le besoin de démystifier l’innovation, j’en profite pour rappeler que l’amélioration de notre capacité hydroélectrique en est une, que la ressource est à notre portée, qu’elle est gratuite et non polluante. » 

« Par chance, ces deux innovations ont en plus un intérêt économique fort, elles sont conformes aux objectifs Européens de réduction des gaz à effet de serre. Je vous remercie, Madame, d’être la porte parole de cette volonté d’innovation auprès des instances Européennes chargées de l’énergie »

Dans la presse

Ainsi que le signale l'article, la Commissaire Européenne a souligné la nécessité d'un accord entre états. C'est d'ailleurs le sens de notre courrier au Président de la République, et de la motion proposée par Nadine NIVAGGIONI à l'Assemblée de Corse.