Oui, la population est consciente du danger des émissions cancérigènes surtout depuis 2005, date à laquelle l’association U LEVANTE obtenait l’équipement des cheminées des centrales par des filtres. Mais ces filtres n’ont jamais eu la capacité de faire cesser toute pollution, et surtout pas en la réduisant par 10.

 

C’est bien par ce type de mensonges que le jeune directeur, et son porte parole manipulent la population au point que certains médias nous diffusent avec circonspection, et leur donnent plus volontiers la parole qu’à nous. Même la CTC se lance à  leur secours en participant à d’insignifiantes et coûteuses campagnes vantant l’ampoule à 1 €, bien dérisoires au regard des conséquences sanitaires et environnementales des pollutions dont elle occulte la réalité. Une main lave l'autre......

 

Ce comportement qui amène les victimes à épouser les thèses de leurs ravisseurs s’apparente au  syndrome de Stockholm. En Corse les preneurs d’otages sévissent depuis 30 ans, et comptent bien repartir pour une nouvelle campagne d’enrichissement sur le dos de la population. Avec la complicité tantôt active, tantôt passive, d’une partie de nos 51 élus entrainés par un noyau dur.

 

Comment expliquer autrement l’engouement immodéré du jeune directeur pour le fioul lourd autrement que pour des raisons financières ? 

 

Fi de l’étude de l’ADEME annonce une économie de 20 M € par an si l’électricité était produite à partir de gaz naturel. Fi de la démonstration des associations qui annoncent un intérêt pour la santé de la population  et pour son environnement si le gaz, moins polluant, était utilisé à la place du fioul lourd.

 

Pourrions nous être plus menteurs que le jeune directeur ? Nous n’y avons aucun mobile financier. la population le sent bien et nous encourage dans ce combat de David contre Goliath.

 

 

Le Préfet de Corse aussi est convaincu de l’intérêt d’employer du gaz, et des économies que cela représente.

 

Le jeune directeur doit être au courant qu’il est bien isolé.