La première réserve du Conseil des Sites porte sur les risques téchnologiques,

manifestement pas assez pris en compte par le PADDUC.

 

avis