Cette délibération prévoit en effet la construction de centrales thermiques à moteurs propres, alimentés au fuel lourd, convertibles au gaz naturel, raccordables au gazoduc GALSI, si les conditions sont favorables. Les récentes hausses des cours du pétrole ont plus que validé l’intérêt économique d’un raccordement de la Corse déjà démontré par l’ADEME Corse en 2006.

 

Le quatrième point renvoie à leurs études les rédacteurs des rapports ayant permis au préfet Leyrit de parler de « meilleur compromis ». La crédibilité de ces rapports, est sujette à la même remise en cause que les rapports « béton » qui avaient aidé à la réflexion PADDUC et qui viennent de faire l’objet d’un appel d’offre compte tenu des nombreuses anomalies qu’ils avaient entraînées.

 

 

EDF persiste et vient de décider d’imposer un type de moteur au fuel lourd en pleine connaissance des effets des cancérigènes PM 2,5, et autres HAP contenus dans les émanations gazeuses qui ne sont pas plus retenues par les filtres actuels, qu’ils ne l’étaient à la mise en service du Vazzio et qu’ils ne le seront par la future centrale.

 

D’autre part, la fallacieuse réduction par 10 vantée par le préfet Leyrit, par le directeur de l’EDF, par un représentant syndical contribue à désinformer la population.

 

A l’unanimité des présents, sans vote contre, sans vote nul, l’assemblée générale   extraordinaire a voté pour mener une action en justice, sous la forme d’une plainte.

Les élus présents se sont engagés à soutenir cette démarche.

 

Concernant l’énergie, le projet de PADDUC entend réaffirmer une imposture contenue dans le PEC. Ayant rappelé la non compétence de la Collectivité Territoriale de Corse pour les moyens de production thermiques, le rédacteur ajoute qu’elle est uniquement « garante de l’acceptabilité par la population de ses choix énergétiques ». or, la population, nullement consultée, refuse ce choix, et l’avis du CESC qui est censé l'exprimer a été ignoré. 

 

Nous avons eu le plaisir de compter parmi nous un correspondant de presse du quotidien local. Les autres médias, couvraient un événement prestigieux, qui a bien failli ne pas voir le jour du fait d'un "oubli" de l'Assemblée de Corse. Cette dernière, cédant à Juvénal, a ainsi repoussé pour un temps l’implosion qui la guette.

 

Depuis 30 ans qu’EDF fume en Corse, nous sommes tous exposés aux effets d’un « tabagisme » passif.