La Californie compterait un autre parc dans le désert de Tehachapi totalisant  5000 éoliennes qui alimenterait plus de 500 000 personnes. Plus au sud, la ville de Los Angeles est également alimentée par un parc dépassant 3000 éoliennes.

 

Alors, pourquoi pas ici, puisque les conditions climatiques de la côte californienne ne sont pas loin de ressembler à celles des côtes de la Corse?

Chez nous, outre les polémiques sur les nuisances sonores et visuelles qui mettent ralentissent l’installation de ces machines, les tarifs de rachat de l’électricité produite et les aides à l’investissement y mettent un frein sérieux. Même nos politiques ne semblent pas vraiment y croire.

 

Il semble qu’il en soit autrement outre atlantique puisque le parc californien (2400 MW), qui compte plus de 16000 éoliennes,  génère environ 38 %¨de la production des USA, le reste étant pour l’essentiel produit par le Texas (4000 MW). La production totale des USA représentant environ 80 % de l’électricité d’origine éolienne produite dans le monde.

 

Quand on pense que EDF nous annonce la mise en service d’un des plus grands parcs éoliens français dans l’Aude avec 50.6 MW, dans un parc national produisant au total de 483.6 MW ! (article Boursier.com)

 

Allez sujet d’examen pour la commission de l’assemblée de Corse en charge des problèmes d’énergie : 

 

Quelle est la différence entre la rentabilité concrète des Windfarms californiennes, et le schéma éolien Corse enfermé dans les 100 MW en 2015 ?