Association Aria linda

jeudi 21 septembre 2017

Mi ci mettu subitu.... Jean Bernard LEVY, PDG d'EDF, vient-t-il en Corse nous l'annoncer?

MI CI METTU SUBITU!*


Affichant une tendance baissière qu'aucun prévisionniste, même chez EDF, n'aurait pu anticiper, les coûts de production de l'électricité d'origine renouvelable rebattent les cartes.

Du coup, le nucléocrate se voit obligé de changer de paradigme: même son néo nucléaire ne permettra jamais de réaliser le fantasme d'un "megawattheure nucléaire moins cher que celui du renouvelable le moins cher".

Le constat est sans appel: Au pays de l'or noir
(Abu Dhabi) la transition énergétique est déjà en marche:  une ferme photovoltaïque est en passe de produire un megawattheure pour seulement 24.2 dollars.


En Corse, où le
megawattheure thermique insulaire couterait, selon les sources les plus officielles 300 €, la mutation du parc de production apparait d'autant plus évidente. 


Alors bientôt en visite dans sa Zone Non Interconnectée de Corse,
où vomit encore la plus polluante centrale au fioul lourd (en provenance d'Abu Dhabi?) de son parc de production, le PDG d'EDF saura-t-il faire le lien (Linky) et faire marcher son "compteur intelligent"?






* Je m'y mets de suite!

mardi 19 septembre 2017

Incù sta manera d’accuncià a somma ghjè sfiadatu u sognu di suvranità

 La Corse, lanterne rouge sous l’hexagone en termes d’équipements structurels, a été la première à disposer d’une PPE !

Il faut bien y reconnaitre  « la part prépondérante d’EDF pour élaborer la PPE» mise en évidence par l’Etat lors du CEAC de juin 2016. cliquez ici pour  interview à RCFM

Et son rôle prépondérant pour arracher, avant même la signature de la PPE Corse, la seule mesure concrète que cette feuille de route a produit: le doublement de la puissance installée de la future centrale Vazzio Bis……sans apporter aucune garantie à la Corse que l’alimentation de cette future centrale se fera au gaz naturel, combustible moins polluant que le fioul.

Un rôle prépondérant pour établir le cahier des charges des études de la chaine gazière…. mais pas de compétence pour la réaliser.

Un doublement de la puissance d’un moyen de production thermique à base d’énergie fossile, non renouvelable, qui va à l’encontre de l’objectif d’autonomie énergétique de l’île en 2050 et pulvérise le pivot de la transition énergétique de feu le SRCAE : la décroissance des consommations.

D’autant que l’effort financier pour réduire notre précarité énergétique, entrave à notre autonomie énergétique, s’élèverait à plus de 3 milliards d’euros.

Eccu e mucature di e pastoghje è di l’imbastu.  

Cerise sur son gâteau, notre philanthrope demanderait à la Collectivité Territoriale de Corse de contribuer à lui financer,  à hauteur de 80 %, le seul équipement de production d’électricité qui lui permettrait d’augmenter sa part de la production d’électricité renouvelable : une station de transfert d’énergie par pompage.

Eccu a cultellata in u fecatu.

 

80 %, c’est « pile » la part de l’Etat dans le capital de l’énergéticien?



Un peu d'historique en consultant notre Billet Aria Linda .



mardi 29 août 2017

Pollutions toxiques: une rentrée à plaints poumons!

Les chiffres des rotations maritimes ne sont pas encore tombés, mais on sait mi-aout que plus d'un million de passagers ont déjà été transportés par avion en 2017 sur Ajaccio et que 1,5 millions sont escomptés d'ici la fin de l'année 2017.

Les odeurs qui émanent de la station de Campo Del'Oro témoignent de cette très bonne fréquentation. La collecte des OM aussi.

Compte tenu du déficit pluviométrique et, pour ne pas pénaliser cette bonne saison touristique, EDF a indiqué avoir "favorisé" d'autres moyens de production que l'hydraulique. L'eau stockée dans ses barrages est donc réservée pour la consommation domestique.

Compte tenu de cette contrainte, on peut se demander vers quels moyens de production l'opérateur historique se voit contraint de se retourner pour satisfaire une demande d'électricité qui, elle aussi, bat des records en été.





Réponse dans le graphique ci-dessous: en compilant les données de l'ann
ée 2016 (celles de 2017 ne sont pas encore disponibles), on constate que les émissions de particules de la centrale du Vazzio ont atteint un pic au mois d'aout avec 10,53 tonnes de "poussières" émises. Au cours de l'année 2016 la centrale Ajaccienne aura recraché près de 88 tonnes de particules.




Pas de soucis pour le merit order!
Sur l'année EDF a respecté l'équilibre des heures de production entre les deux centrales :




Pas d'équilibre cependant au niveau de l'émission de particules: la vétuste centrale du Vazzio, toujours alimentée au fioul lourd jusqu'en 2023, est toujours beaucoup plus polluante. La centrale du Vazzio émet à elle seule 88 % des particules issues de la production à partir des diesels d'EDF dans l'ile. Cancérigènes selon l'OMS.




Plaints poumons et pleins poumons?

Curieusement, comme le montre le graphique ci-dessous, les évolutions estivales de la somme des émissions répertoriées dans le golfe d'Ajaccio en 2016, et particulièrement dans la vallée de la Gravona (avions, bateaux, centrales, trafic routier, incendies, carrières) n'auraient aucune incidence sur les courbes de mesure de la qualité de l'air de la station de mesure de Piataniccia. Ni de celle de la Marana.




Il est en effet impossible de trouver la moindre corrélation entre les pics d'émissions polluantes, notamment celles des centrales thermiques, et les mesures des cabines de mesure de la qualité de l'air censées mesurer leur activité.

Pour ne pas mégoter, et si ça pouvait intéresser la presse, le rapprochement des précédents graphiques met en évidence l'absence de corrélation entre les courbes pour l'année 2016:



Mais pour Qualitair Corse qui mené des études en ce sens, pour EDF et pour les services de l'Etat, la localisation des cabines de mesure affectées à la surveillance industrielle est pertinente.

Après un petit répit de trois semaines, les carrières de la vallée qui ont repris leur pleine activité depuis le 28 aout 2017 à 6h00.

Là aussi, on attend toujours le dispositif de surveillance promis par la DREAL.



Ah, le beau le PPA de la région Ajaccienne!

samedi 26 août 2017

A chì hà dinari è amicizia, torce u nasu à a ghjustizia.

La comparaison de la courbe montrant l'augmentation des émissions de particules de la centrale EDF de Lucciana au cours de l'année 2016 et les mesures relevées par la cabine de mesure de la Marana pour la même période de 2016 ne fait apparaitre aucune corrélation.


Dans le graphique ci-dessus la droite de tendance des émissions de particules de la centrale EDF de Lucciana indique une tendance significativement à la hausse entre le début et la fin de l'année 2016.

En sommant les quantités de "poussières" déclarées par EDF, moteur par moteur et en les ramenant au nombre d'heures de fonctionnement on arrive à la bagatelle de 11,35 tonnes de particules....de quoi laisser une trace significative dans l'atmosphère, et dans les poumons des riverains!

Pourtant dans le graphique ci-dessous, pour la même période de 2016, la droite de tendance de l'évolution de la concentration de particules mesurée par la cabine de la Marana (supposée implantée dans le périmètre impacté par la centrale EDF) ne fait apparaitre aucune corrélation et, contre toute attente, reste inavouablement plate, allant même jusqu'à afficher une tendance inverse.





Cette cabine, dont la localisation a été décidée par EDF au regard de ses obligations, est pourtant affectée à la surveillance industrielle.

Cependant ainsi que l'affirment les conclusions d'un rapport Qualitair Corse + EDF, la pertinence de la localisation de cette cabine de mesures est confirmée par Qualitair Corse, avec la bénédiction de la DREAL. Et c'est tellement bien dit:

" Parmi les sites de mesures investigués lors de cette campagne de mesures, il apparaît que l’actuelle station de surveillance fixe de La Marana reste la plus appropriée pour la surveillance des émissions dans l’environnement de la centrale thermique de Lucciana B."

"Comparaison n'est pas raison" répondra la DREAL.



mercredi 16 août 2017

Poubelles: un acteur économique va vous les mettre profond.

Poubelles radioactives durables:
l'acteur économique va vous les mettre profond!

Ouvrage de Thierry GADAULT, un des participant à l'émission LCP.

Alors qu'en Corse, le camp libéral jure la main sur le coeur qu'il est sacrilège d'enfouir des déchets ménagers, même triés et inertes, sur le continent les mêmes s'ingénient à faire le contraire avec des déchets nucléaires.

EDiFiante pour ceux (du côté de l'ex Grand Hôtel d'Ajaccio et Continental) qui pouvaient encore méconnaitre les stratégies de l'énergéticien historique, l'émission Droit de suite diffusée sur LCP et intitulée Centrale nucléaire, démantèlement impossible, apporte quelques éclairages:

L'ANDRA, agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs, étudie un stockage sur la commune de Bure selon la théorie de la géologie profonde. Cette technologie, qui aurait le vent en poupe au niveau planétaire, ne serait toutefois pas conforme à ce que prévoit la directive européenne selon Michelle RIVASI qui participait à l'émission.

Le projet Cigéo?: des déchets nucléaires qui seront encore actifs pendant des centaines de milliers d'années seraient stockés à 500 m de profondeur dans une couche argileuse dont l'aptitude à assurer une étanchéité dans le temps n'est pas connue. D'autres inconnues de taille persistent, comme la fiabilité des containers dans le temps et leur manipulation par des robots.

Le cout de construction estimé de ce cercueil nucléaire français: de 25 à 40 milliards d'euros selon les protagonistes.

Pour la partie vaseline, les communes riveraines du futur site bénéficieraient déjà d'un "accompagnement économique".




Photo du 14.08.2017 par Antoinette riveraine du port d'Ajaccio .