Association Aria linda

mercredi 17 janvier 2018

La CRE, qui y aurait consulté des acteurs locaux, propose de modifier la tarification de l'électricité en Corse.

Une délibération de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) propose aux ministres de l’énergie et de l’économie une évolution des tarifs réglementés de vente d’électricité (TRV). . La délibération de la CRE

Le document est assez explicite sur les cibles: "En France métropolitaine continentale, les tarifs réglementés de vente d’électricité (TRV) bénéficient aux clients souscrivant une puissance inférieure ou égale à 36 kVA. Dans les zones non interconnectées au réseau métropolitain continental (ZNI), les tarifs réglementés de vente d’électricité bénéficient à l’ensemble des clients finals."

Et la CRE indique avoir lancé, concernant l’évolution des TRV en ZNI, des consultations publiques qui avaient incité des acteurs locaux à s'impliquer activement dans les travaux de construction des TRV. Avec les collectivités locales écrit la CRE, une première réunion de concertation a eu lieu en mai 2017, et une seconde réunion devrait être organisée en début d’année 2018.

Des conséquences à la hausses sur certaines factures?

Il semble que oui puisque la CRE précise: "Afin d’éviter de trop fortes variations de factures pour certains clients liées au passage vers l’option « TE », la CRE envisage de réaliser un lissage sur plusieurs années de la structure des options « historiques » vers une cible cohérente avec les fondamentaux économiques des parcs de production, avant de mettre ces options en extinction."


Ci dessous, le tableau relatif aux ZNI fait apparaitre de significatives différences:

vendredi 5 janvier 2018

Pace è Salute

samedi 30 décembre 2017

Pollution négative et syndrome de Lima: en Corse P= -(m.g).

Jean Bernard LEVY, PDG d’EDF en visite en Corse, lors du CEAC du 10.10.2017 déclarait au micro de France 3 Via Stella:


« Tout le monde travaille pour réussir le projet d’amenée du gaz dès le démarrage de la nouvelle centrale.

Qu’il y ait une solution de secours tant mieux parce que sinon nous n’aurions plus d’électricité en Corse.

Nous avons une solution de secours mais ce n’est pas ce que nous souhaitons.

Ce que nous souhaitons, c’est que ce soit bien du gaz »

lien


 

Toujours sous le charme, mais commençant à émerger de sa torpeur, un membre de l'administration de la Collectivité Territoriale de Corse me confiait, suite à la prestation orale du PDG d'EDF que "Tu as raison depuis le début ....nous Corses, et nos décideurs, sommes victimes du syndrome de Stockholm".

En effet, après avoir déjà subi depuis plus de 30 ans les émissions cancérigènes des centrales thermiques diesel au fioul, nous avons accepté que la nouvelle centrale de Lucciana soit encore un diesel et démarre au fioul et l'éventualité que la future centrale du Vazzio démarre également au fioul.

Sans garantie aucune que le gaz naturel les alimente un jour: la procédure de dialogue concurrentiel lancée par Ségolène ROYAL en vue d'aboutir à une alimentation de la Corse en gaz naturel prévoit explicitement qu'elle pourrait ne pas déboucher sur une réalisation. Le ver serait-il déjà dans le fruit?

Réponse en mai 2018!

Energie, et eau, sont probablement parmi les plus forts enjeux pour la réussite de l'exécutif territorial de la nouvelle collectivité Corse.

Alors que le premier ministre de la France s'exprimait devant l'assemblée nationale et évoquait "....plus de d'aut.....d'autorité..." il devait peut-être penser au code des collectivités territoriales. Selon ce code en effet, la Corse ne dispose pas d'autorité (de compétence) pour décider de moyens de production d'électricité de puissance supérieure à 8 MW.

En aura-t-elle suffisamment pour décider du combustible qui alimentera ces moyens de production dès la mise en service de la future centrale Vazzio Bis en 2023?

Ce qui est sur, comme le montre le graphique ci-dessous pour la qualité de l'air mesurée le 29 décembre 2017 en Corse, c'est que l'Etat semble nous reconnaitre toute autorité pour continuer à laisser afficher, sous son contrôle, des résultats de pesées de masses négatives de polluants!



Même l'anglais Isaac Newton sous son arbre n'aurait pu imaginer une pomme Corse vaincre la pesanteur au point de s'élever vers le ciel!

Mais nos "hommes de l'art" n'y voient toujours pas d'aberration physique ni intellectuelle.

Le syndrome de Lima, c'est juste le mécanisme inverse du syndrome de Stockholm: Des preneurs d'otages, ressentant de l'empathie envers ceux qu'ils séquestrent, développent des relations amicales avec eux. Ca s'est passé en 1996, à l'ambassade du Japon à Lima (Pérou): les ravisseurs ont noué des liens avec leurs prisonniers, puis renoncé à les exécuter, pour finalement les relâcher un par un.

 

vendredi 22 décembre 2017

Santé, espérance de vie et décès: le Ministère de la Santé n'aurait pas de données pour la Corse?

Santé publique France

"Santé publique France est l’agence nationale de santé publique. Etablissement public administratif sous tutelle du Ministère chargé de la Santé, l’agence a été créée par le décret n° 2016-523 du 27 avril 2016 et fait partie de la loi de modernisation du système de santé (loi n°2016-41 du 26 janvier 2016)."


Santé Publique France a publié le 11/12/2017
une "Evaluation économique des impacts de l’exposition chronique aux particules fines sur la mortalité en France continentale". lien vers le rapport complet   Lien vers la synthèse



Sur la carte ci-dessus, réalisée par Aria Linda à partir des annexes du rapport, nous avons fait apparaitre les 3 régions présentant les valeurs maxi, mini et moyennes exprimées pour les 12 régions françaises de l'hexagone. 

Aucune donnée ne figure dans ce rapport pour la région Corse. (13 eme?) ni d'ailleurs pour les régions hors métropole.

On peut pourtant lire sur son site que "Santé publique France a pour mission de protéger efficacement la santé des populations".

Nos députés pourraient interroger le Ministère de la Santé et celui de la Cohésion des Territoires sur ce statut particulier.







samedi 16 décembre 2017

Gaznat en Corse....Stop Pub!

Stop Pub !


En cette fin d'année, le sapin a les boules: le démarchage pour nous fourguer du gaz et de l'électricité moins cher en Corse est frénétique.

Les annonceurs, qui connaissent déjà votre nom, ignorent toutefois que vous n'êtes pas un pro!


 
Objectif gaz....... en 2023 pour alimenter en gaz naturel la future centrale Vazzio Bis, c'est pas du Tintin. C'était un souhait de la Ministre Ségolène ROYAL..... qui n'a pas constitué un engagement de l'Etat, ni même d'EDF.

Et on a bien demandé notre devis comme dans la pub: la Ministre a lancé une inédite "procédure de dialogue concurrentiel" qui devrait nous dire, en avril-mai 2018 si l'objectif (barge + gazoduc) est économiquement réalisable, ou si c'est du fioul qui alimentera la future centrale
ad vitam aeternam.

Très pragmatiquement EDF, qui a bien compris que la procédure s'appliquait à des ouvrages de production (et non aux ouvrages de stockage et de transport que sont barge et gazoduc) prépare sereinement un démarrage de la future centrale au fioul léger.  


Fioul ad vitam aeternam?

Oui, car si la
"procédure de dialogue concurrentiel" s'avérait infructueuse, les observateurs ont bien compris de la bouche du PDG d'EDF qu'il n'y a, "par chance", qu'un plan B: du fioul.