Association Aria linda

lundi 27 juin 2016

Corse Matin: Le fond de l'air effraie-t-il dans la cité impériale?

Corse Matin, sous la plume d'Isabelle LUCCIONI se posait la question le 15 juin 2016!

Deux semaines plus tard, un début de réponse, justement dans la cité impériale à travers les relevés de la mesure de la qualité de l'air.

Le 28/06/2016, la place du Diamant atteignait une concentration moyenne journalière en microparticules PM 10 dépassant le seuil d'information et de recommandation de 50 µg/m3.




Avec un maximum à 131.9 µg/m3 à 12h00.



Alors, le fond de l'air effraie-t-il dans la cité impériale?

Un peu quand même, pour autant qu'on puisse avoir des frayeurs rétrospectives!

Car une fois de plus, la population n'a bénéficié ni de recommandation, ni d'information.




Du côté de la centrale thermique du Vazzio, pas plus d'inquiétude: sa pollution serait, selon EDF et la DREAL, valablement mesurée 5 km plus loin, à Sarrola Carcopino par la cabine de Piataniccia.

mercredi 22 juin 2016

(Baccalà per Corsica)²: L'exception énergétique nous condamne au fioul et l'exemption sanitaire s'en lave les mains.

Logo
C'est son site qui l'annonce:

"En 2016, l'InVS, l'Inpes et l'Eprus s'unissent pour créer Santé publique France, la nouvelle agence nationale de santé publique au service des populations.

En fait, Santé publique France est l'agence nationale de santé publique, créée par l'ordonnance 2016-462 du 14 avril 2016 et le décret 2016-523 du 27 avril 2016.

Et d'emblée, cette agence nationale va nous montrer qu'en matière de pollution atmosphérique, les communes rurales (métropolitaines) ne seraient pas à l’abri. C'est en tous cas ce que nous indique, l'évaluation quantitative d’impact sanitaire de la pollution atmosphérique urbaine en France , l'EQIS-PA publiée le 21/06/2016.  la synthèse de l'étude

On y apprend que dans les territoires ultra-marins, une seule zone urbaine a fait l’objet d’une EQIS‑PA, dont les résultats sont disponibles: celle de Fort-de-France en Martinique.

Vous l'aurez compris, il n'y a pas de résultats pour le territoire ultra-marin de Corse, ni pour les autres!

Alors, on pourrait poser la question à cette nouvelle agence nationale de santé publique au service des populations: c'est en raison de leur indisponibilité ou de leur incommunicabilité ?






D'après une étude de France Nature Environnement, un navire de croisière à quai polluerait autant qu'un million de voitures, en termes d'émission de particules fines et de dioxydes d'azote, y compris lorsqu'il est amarré à quai..

Le constat de FNE porte sur les dizaines de navires de croisière qui transitent et stationnent chaque jour dans le port de Marseille et cite ce paquebot d'une capacité de 6 000 passagers, servi par 2 000 membres d'équipage, qui produit de façon autonome l'électricité nécessaire à l'alimentation des cuisines, chambres froides, climatisation, éclairage...etc..

Une ONG allemande a mesuré les émissions de particules fines de ces navires près du terminal croisière de Marseille: plus de 60 000 particules extrafines par centimètre cube, soit 20 fois la concentration mesurée au parc du Pharo, près du Vieux-Port avec 3 000 particules par centimètre cube.

En cause, la nature du combustible utilisé par les navires de croisière: le fioul lourd, qui a une teneur en soufre de plus de 3 500 fois supérieure à celle du fioul léger utilisé par les véhicules diesel terrestres, voitures et camions. Et la Méditerranée reste la lanterne rouge des zones où les navires peuvent continuer à polluer sans limitation alors que du côté de la Baltique, de la mer du Nord et de la Manche sont déjà imposées des mesures de réductions de la teneur en soufre. Du coup, certains armateurs se tournent déjà vers l'alimentation de leur flotte au gaz nature.

Et revendent leur flotte diesel........en Méditerranée!

A Marseille, l'installation d'un réseau électrique spécifique devrait bientôt permettre d'alimenter les navires, et de leur imposer l'arrêt des moteurs lors d'escales.

Une évolution dont la Corse ne peut même pas rêver: alimenter les navires à quai à Ajaccio n'engendrerait qu'une délocalisation de l'émission de polluants vers la centrale diesel au fioul lourd du Vazzio. C'est d'ailleurs le cas des véhicules électriques rechargeables sur le réseau EDF.



vendredi 17 juin 2016

Mais oui! Il est possible d'avoir le rôle prépondérant dans l'élaboration de la PPE Corse, sans pour autant être qualifié pour réaliser l'alimentation en gaz naturel d'une centrale thermique dont le préfet souligne l'intérêt général!

La Collectivité de Corse n'est pas compétente pour décider de l'installation de moyens de production d'une puissance supérieure à 8 MW, c'est le CGCT qui le précise. Donc pour décider de la mise en place d'une centrale de 250 MW, cela doit relever d'une compétence supérieure, probablement celle de l'Etat.

Hèèè ben non!

La réponse vient de nous être apportée à travers une interview du directeur régional d'EDF et d'ENGIE (alias GDF) réalisée par RCFM 3 jours après le passage de la ministre de l'écologie, Ségolène ROYAL.

Je vous invite, à mon tour, à écouter et même à ré-écouter, le
Directeur d'EDF au micro de RCFM, évoquant les interventions de la ministre lors de sa venue en Corse:

 

........Elle a raison.....
.....Elle met en évidence le rôle prépondérant d’EDF pour élaborer
la PPE.....


Puis on apprend au cours de l'interview que l'opérateur prépondérant n'est pas qualifié pour réaliser la partie relative à l'alimentation en gaz naturel des centrales qu'il a donc prévu de faire fonctionner au fioul.

Projet de centrale d'Ajaccio dont le préfet Christophe MIRMAND, comme Stéphane BOUILLON en son temps, exprime l'intérêt général, sans toutefois, comme son prédecesseur, exprimer l'intérêt général de son alimentation au gaz.

Errare humanum est, perseverare diabolicum.

Dans cette récidive, on peut se demander si ce n'était pas l'intérêt général d'une centrale thermique au fioul qui était déjà exprimé!

_________

Mon cher Alex,

Elle a raison:   Tu as bien entendu? Lorsqu'une représentante de l'Etat met en évidence le rôle prépondérant que la loi attribue au BPE rédigé par EDF en juillet 2015 pour élaborer la PPE. Un rôle tellement prépondérant que la PPE ne retient pas dans les "vu" le SRCAE élaboré par la Collectivité de Corse en 2013!

Et qui plus est, maintenant que tu nous as confirmé que si la LTECV a fait de la Corse une exception dans l'exception ZNI, c'est sur la demande exprimée par la précédente mandature, on est vraiment sur le cul mon cher Alex! A quoi a donc servi le SRCAE élaboré par la Corse, dont seulement certains objectifs ont été jugés ambitieux et réalistes par l'Autorité Environnementale (Etat)?
 
Lors du dernier CEAC, la ministre Ségolène ROYAL nous a assuré, alors qu'elle était questionnée sur l'alimentation au gaz en 2023, qu'elle tenait toujours ses promesses.
Encore faudrait-il, qu'au lendemain de la présidentielle de 2017, elle soit encore en mesure de le faire si elle reste dans la même équipe! (selon le dernier sondage publié par BVA, François Hollande arriverait en 4e position avec 14% des voix au premier tour de l'élection présidentielle, après Jean Luc Mélenchon).

______________________


Lors du CEAC, Dominique BUCCHINI mettait lui aussi, en évidence, en présence de la ministre, le rôle prépondérant de son groupe pour l'alimentation au gaz des centrales de Corse.




On le voit d'ailleurs, sur cette photo de Corse Matin, lors de la session de l'Assemblée de Corse du 13 novembre 2009, alors que la majorité des élus vote pour l'abandon définitif de toute centrale au fioul lourd, avec le pouvoir dont il dispose, voter contre, et à deux mains.


_________

mardi 14 juin 2016

Pour une carotte à 6,5 % qui voudra répondre à l'appel à manifestation d'intérêt pour réaliser une alimentation gazière de la Corse fonctionnelle dès 2023?

Ségolène Royal, ministre de l'Environnement, participait au Conseil de l'Energie, de l'Air et du Climat de Corse du 13 juin 2016 à Ajaccio:

Mots sur l'alimentation au gaz naturel des centrales thermiques:

Accélérer le processus.

La meilleure solution serait de passer au gaz immédiatement.
Mon souhait est que dès 2023 la centrale fonctionne au gaz.
ll n'y aura aucun frein administratif.

J'ai vu EDF avant de venir vous voir et demandé d'élaborer le cahier des charges à valider par l'Etat et la CTC, l'étude rendra ses conclusions dès fin 2016.

Un appel à manifestation d'intérêt, barge et canalisation sur la base des fuseaux étudiés,
sera ensuite lancé.
Une mission d'inspection pour déterminer le cadre réglementaire applicable.




Alors subsistent deux questions qui pourraient peser bien plus lourd que les blocages administratifs évoqués par la ministre:

- Le coût de réalisation de la chaine gazière issu des études sera-il jugé acceptable?

- Quel opérateur sera suffisamment motivé pour répondre à l'appel à manifestation d'intérêt? Le
rapport de l'ingénieur Leteurtrois en 2005, soulignait déjà qu'une carotte à 6,5 % de rémunération des capitaux investis n'était motivante pour aucun investisseur.

Dans l'hémicycle, la motivation et l'intérêt du représentant bicéphale dans l'île des deux grands opérateurs pressentis n'était d'ailleurs pas vraiment perceptible!







Le
compte rendu des annonces sur le site du ministère de l'écologie.


Le CITEPA vient de publier l' Inventaire des émissions de polluants atmosphériques en France au titre de la convention sur la pollution atmosphérique transfrontalière à longue distance et de la directive Européenne relative aux plafonds d’émissions nationaux (NEC)

vendredi 3 juin 2016

Loi de transition énergétique "spéciale Corse", santé, risque boilover : conférence de presse d'Aria Linda ce jour 10h00 au Vazzio



La conférence de presse d'Aria Linda