Association Aria linda

dimanche 21 juillet 2019

A l'approche des municipales, la pollution des navires à Ajaccio devient un enjeu de campagne pour les sortants!

Particules diesel = impact pour la santé 

Photo de Ghjuvan Paulu:

Port d'Ajaccio le 13 juillet 2019 à 6h58: deux navires à quai crachent une pollution visible à l'oeil nu.


Contrasté grâce a un logiciel de retouche photo, le cliché fait apparaitre l'ampleur de la pollution aux particules

     

Curieusement, ni la cabine de mesure de la place Abbatucci, ni celle de Canetto,  ne relèvent de pic de pollution aux microparticules vers 7h00 le 13 juillet 2019!


Particules de l’air ambiant extérieur

Répondant à une saisine des ministères en charge de la santé et de l’environnement du 30 juin 2014, l'ANSES, agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, a publié son rapport intutilé:

"Effets sanitaires des particules de l’air ambiant extérieur selon les composés, les sources et la granulométrie"




Énergie

Les inquiétudes d'A Sentinella et d'Aria Linda: Voir l'article d'Isabelle LUCCIONI dans le Corse Matin du 20 juillet 2019.


op

Les Hautes-Alpes veulent exploiter leurs barrages


http://www.journaldelenvironnement.net/article/les-hautes-alpes-veulent-exploiter-leurs-barrages,98509?xtor=EPR-9#email=arialinda@orange.fr


https://www.cre.fr/Documents/Deliberations/Decision/Evaluation-CSPE-2020

jeudi 11 juillet 2019

De Rugy bisque : pas chaud pour la cuisson du homard au gaz...il le préfère mitonné au fioul...question d'économie quand il s'agit de la Corse.


Selon un article de Corse Matin en date du 13 juillet 2019, qui cite Edouard Philippe " La vieille centrale au fioul lourd ne sera - le Premier ministre l'a confirmé - pas remplacée par le cycle combiné gaz initialement prévu mais par une centrale comparable à celle de Lucciana".  article

Un propos semblant indiquer une décison de marche arrière bien arrêtée.





Thibaud Normand

Conseiller technique énergie - cabinet du 1er ministre




Alors que le 1er ministre aurait affirmé cette position, son conseiller énergie Thierry Normand ( école des mines, polytechnique, a bossé chez TOTAL) rencontrait le même jour les associations de défense de l'Environnement à la DREAL à Ajaccio.

Ses éléments de language n'indiquaient pas la position arrêtée rapportée par Corse Matin.

Bien au contraire, le conseiller nous affirmait qu'un industriel français était capable de produire des structures en béton pour le stockage du gaz pour un montant de 200 M€ (soit 400 M€ pour Ajaccio et Bastia) et que l'intérêt cette solution était actuellement comparée à celle d'une barge à Bastia et d'un gazoduc reliant Ajaccio (500 à 600 M€).

Le conseiller indiquait une revoyure " après l'été " intégrant l'objectif d'un bon dimensionnement de la puissance de la centrale, sans jamais évoquer une remise en cause de la technologie prévue par la PPE tout en confirmant que l'objectif de sa mise en service en 2023 au gaz naturel était toujours l'objectif.  

Alors couac entre Edouard Philippe (qui serait un ami du maire d'Ajaccio) et François De Rugy ? article



lundi 24 juin 2019

Le Secrétaire Général pourrait-il éclairer Jean François?


Port d'Ajaccio le 23 juin 2019 entre 18h et 19h00 : les capteurs de Qualitair Corse ont-ils remarqué ce tout petit panache que nos photographes ont repéré de divers points de vue:



ci dessus depuis les hauts du Vazzio à 18h11



ci dessus depuis la plage du Ricanto à 18h40



ci dessus depuis la plage du Ricanto à 18h49.

Curieusement à ces heures là, la station de mesure de la place Abbatucci, et aucune autre station ajaccienne, n'ont rien relevé de significatif.





ci dessus depuis la plage du Ricanto.
Les touristes auront-ils pu apprécier que friteuses et climatiseurs soufflent le froid et le chaud pour leur bien-être........assuré par la centrale diesel du Vazzio au fioul lourd?




Ci dessus depuis la Confina 2,
précisement de l'endroit même où une cabine de mesure de la qualité de l'air aurait du,conformément à la demande de la DREAL, mesurer la pollution de la centrale du Vazzio, on peut apercevoir les envols de pousières des trois carrières de la vallée de la Gravona ce 24 juin 2019 à 8h06.

Des envols de poussières que la station de mesure de Piataniccia aurait pu "sentir".
Curieusement à ces heures là, la station de mesure de Piataniccia, n'a rien relevé de significatif. La station de la Confina 2, absente, pas davantage. 


« Mais pourquoi ils s’entêtent avec le gaz qui est une énergie fossile ?» 



Monsieur le Secrétaire Général, on a évoqué avec TERRA les préoccupations sanitaires de la population Ajaccienne. Avez-vous pu avancer sur le curieux phénomène de la pollution négative affiché par Qualitair Corse, et sur les incohérences de l'affichage sur le site de l'AASQA que nous vous avons présentées?

Si vous aviez un peu de temps, pourriez-vous expliquer à Jean François pourquoi les associations, dans le cadre contraint imposé à la Corse, donc confrontés à une alternative de type *Sodome et Gomorrhe, préfèrent le gaz naturel plutôt que le fioul que veulent nous mettre EDF, la CRE et la DGEC.

*Yahweh fit alors pleuvoir sur Sodome et sur Gomorrhe du soufre et du feu d'auprès de Yahweh, des cieux. Il détruisit ces villes et toute la plaine, tous les habitants des villes et la végétation du sol.

- Cher Jean François: le CGCT par son article L 4424-39 ne reconnait aucune compétence à la Collectivité de Corse pour les moyens de production thermiques de plus de 8 MW faisant de surcroit appel à des ressources fossiles qui sont constitutionnellement de compétence régalienne)

- Cher Jean François, personne n'a indiqué comment seraient financés les deux principaux moyens pour arriver aux objectifs d'autonomie énergétique prévus par notre SRCAE, à savoir:

      o Les investissements nécessaires dans les EnR: 50 à 80 Millions €/an

       o Les investissements nécessaires pour réduire la prévarité énergétique du bâti: 88 millions €/an pour le résidentiel, 35 millions €/an pour le tertiaire

-  Cher Jean François, tout le reste, la barge en béton, la lettre de DE RUGY, la carotte d'une contre-partie EnR contre l'abandon du gaz naturel,  c'est de la diversion organisée pour se désengager du protocole Ségolène-Gilles, du consensus mis en évidence par la CNDP sur l'acceptabilité Barge + Gazoduc, et de la procédure de dialogue concurrentiel auquel l'Etat se doit donner une suite.

Tout le reste c'est  juste pour que le fioul (qui a une durée de vie bien moins longue que le gaz naturel) nous soit encore mis profond et durablement. Aussi merci, un peu comme Monsieur Jourdain, de ne pas y contribuer.

jeudi 13 juin 2019

Un vale à fisca quandu u sumére un vóle beie: la compétence en matière de centrales thermiques est EXCLUSIVEMENT régalienne !

Petit rappel pour *nombre d'élus de la Collectivité de Corse qui croient encore béatement , par méconnaissance coupable de l'Article L4424-39 du CGCT, disposer d'une compétence pour les moyens de production thermiques d'une puissance supérieure à 8 MW:  la compétence pour décider d'installer une centrale de 130 MW, et/ou de la remplacer par une de 250 MW, appartient exclusivement à l'Etat.

Compte tenu de ce caractère régalien, le Président de l'Executif de la CdC n'a aucune compétence pour remettre en cause les choix d'EDF (dont l'Etat est actionnaire à plus de 80%). Et encore moins, comme le suggérait le Président MACRON à Cozzano, de contrevenir à un décret PPE signé du premier ministre!



* Il y en a, nous avons pu le constater hier après-midi à la CdC. Et ils étaient tellement offusqués de s'entendre dire qu'ils avaient juste voté pour servir de caution aux décisions de l'Etat qu'ils refusaient encore de l'admettre! Un vale à fisca quandu u sumére un vóle beie.






LOL: Dans son rapport intitulé "Activité juridique de la CRE en 2018", paru en juin 2019,  la Commission de Régulation de l'Energie affiche un tableau montrant qu'en 2017, le cout moyen de production de l'éléctricité en Corse était le plus bas de toutes les ZNI.